La bibliothèque de Jean Qui Rit

Afin de compléter votre connaissance de la Pédagogie Jean Qui Rit mais également de l’univers scolaire qui l’entoure, nous vous proposons cette bibliographie : sources scientifiques, études, réflexions, théories…. Cette bibliographie sera étoffée au gré de nos lectures mais aussi des vôtres si vous souhaitez partager avec les amis de Jean Qui Rit vos trouvailles.

Bonne lecture à tous !

  • Manuel de la phonomimie ou méthode d’enseignement par la voix et par le geste inventée par Augustin Grosselin Librairie Classique Eugène BelinIMG_4431 IMG_4429 IMG_4428

 

 

 

 

 

 

Introuvable aujourd’hui chez les libraires, il est à la base du travail de Marie-Brigitte Lemaire. Si vous le trouvez dans une brocante, n’hésitez pas c’est passionnant !

  • Etude expérimentale des méthodes d’apprentissage de la lecture par A. Dehant Librairie Universitaire – Louvain 1968

On retrouve dans cet ouvrage une description des méthodes de lecture existantes à l’époque, dont Jean Qui Rit fait partie. Toutes ces méthodes sont auscultées et testées sous tous leurs angles durant 3 ans : erreurs qualitatives et quantitatives de lecture orale, vitesse de lecture, de compréhension… permettant ainsi de mettre en valeur leurs points forts ou leurs points faibles. Cet ouvrage est malheureusement difficilement trouvable aujourd’hui mais une étude du même genre a été effectuée en 1994 : Evaluer les troubles de la lecture par Jacques Grégoire et Bernadette Piérard aux éditions De Boeck Supérieur

 

  • La destruction de l’enseignement élémentaire et ses penseurs par Liliane Lurçat – Editions François Xavier de Guibert

liliane lurçat - destruction de l'enseignementDepuis une vingtaine d’années, des formes nouvelles et tout à fait spécifiques sont apparues dans l’échec scolaire. L’auteur, qui a fait de longues études sur l’écriture et le langage écrit de l’enfant, démontre qu’à ces échecs de plus en plus nombreux, correspondent des raisons précises qui tiennent au système nouveau des apprentissages fondamentaux : lecture, écriture, calcul. Elle démonte les mécanismes idéologiques totalement irresponsables à travers lesquels un certain nombre de penseurs, à la fin des années 60, ont entrepris la destruction systématique des grandes bases de l’enseignement élémentaire. Rien de théorique dans sa démonstration. Beaucoup d’exemples concrets grâce auxquels le lecteur, parent d’élève ou, tout simplement, homme de bon sens, découvrira avec stupéfaction une  » machination  » extravagante contre l’intelligence et le bon sens. Au terme de cette analyse, le plus grand sujet d’étonnement et d’émerveillement que l’auteur nous fait partager, c’est que, malgré tout, tant d’enfants aient pu réussir à s’en sortir.

  • Dyslexie une vraie fausse épidémie par Colette  Ouzilou  – Presses de la Renaissance sur la fabrication de dyslexiques par les méthodes de lecture – Septembre 2001

Orthophoniste, Colette Ouzilou, a exercé pendant trente ans dans des centres médico-psycho-pédagogiques (CMPP). Ses options pédagogiques sur la lecture se trouvent confirmées aujourd’hui par un ensemble de travaux neurophysiologiques et d’écrits médicaux. Elle dénonce dans ce livre la fabrication de dyslexiques par les méthodes de lecture globales.

 

  • Des élèves malades de l’école – Révélation sur une médicalisation abusive par Evelyne Tschirhart – Editions de Paris Max Chaleil

 

Ce petit livre est un cri de colère. Professeur à la retraite, Évelyne Tschirhart, qui a publié L’École à la dérive en 2004, a observé sur le terrain que l’illettrisme s’était encore amplifié. Non seulement les élèves ne savent lire ni écrire mais ils se voient affublés d’une « maladie » : la dyslexie qui les conduit chez l’orthophoniste, le neuropsychiatre, quand on ne décèle pas chez eux un déficit de l’attention qui se soigne par un psychotrope : la Ritaline.

Certes, la dyslexie existe, mais c’est une maladie rare, et en affubler systématiquement les élèves qui ont des problèmes avec les enseignants, surtout à cause des méthodes d’apprentissage de la langue, est une tromperie qui a un coût exorbitant… Au cours de son enquête, l’auteur a recueilli les témoignages de nombreux parents qui ne comprennent plus ce qui est enseigné et qui finissent par croire que la dyslexie est la cause de tous leurs maux.

Ainsi, personne n’est responsable… En réalité, le malade c’est l’École ! Et ce n’est pas pour rien que beaucoup d’associations réclament, depuis des années, le retour à la méthode syllabique et à l’apprentissage rigoureux de la langue. Tous les rapports européens sur l’état de l’enseignement dans les pays développés témoignent de la position catastrophique de la France en ce domaine alors que, dans un passé proche, elle rayonnait dans le monde.

  • Une bibliothèque idéale – Guide à l’usage des familles, des écoles et des bibliothèques –  Fondation pour l’école en coédition avec Terra-Mare

Ce guide pratique réalisé par la Fondation pour l’école propose des pistes de lectures pour nos enfants de 5 à 11 ans. Vous pourrez le commander sur le site internet de la Fondation pour l’Ecole.

Vous souhaitez nous soumettre un ouvrage à faire apparaître sur cette page, c’est facile, il suffit de remplir le formulaire ci-dessous, nous y prêterons une attention toute particulière et il figurera peut-être dans la bibliothèque de Jean Qui Rit.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s